Voici pourquoi j'ai créé le BRUNIPILLOW

Voici pourquoi j'ai créé le BRUNIPILLOW

Etant kinésithérapeute de formation, Ostéopathe et Psychanalyste, j'ai toujours été sensible au sommeil et aux effets de la vie nocturne sur le devenir de l'homme.

Passionné depuis toujours de cette part inconnue de notre journée qui a tant d'influence sur notre vie, je peux me prétendre comme étant un véritable spécialiste du sommeil.

Suite donc à une recherche personnelle longue d'une quinzaine d'année, j'ai eu un jour l'idée d'un système orthopédique destiné à permettre aux personnes de dormir sur le ventre et plus particulièrement en 3/4 antérieur (ventral).

Durant mes études, je m'étais aperçu que les infirmières plaçaient leurs patients alités au long cours (nursing hospitalier) en ¾ antérieur afin d'éviter les troubles dus au décubitus dorsal prolongé ; problèmes d'encombrements bronchiques, conséquences du vomissement et surtout afin d'éviter l'apparition de troubles cutanés sur les points d'appui postérieur = terribles, douloureux et coûteux escarres !

Pour ce faire, elles installaient la personne en PLS (tout le monde connaît la position latérale de sécurité !) et cela grâce à 2 oreillers carrés. Le premier sous la poitrine et le ventre et l'autre, plié en 2, sous le bassinet la cuisse repliée. Cela fait, l'objectif était atteint mais si le patient bougeait, remuait pour quelques raisons que ce soit (et elles sont nombreuses !) le système se désolidarisait et les aides soignants passaient plus ou moins la nuit pour rétablir la fameuse position . Comment réunir les 2 oreillers en un seul système ?

Tout comme de très nombreuses personnes, je dormais sur le ventre enlaçant mon traversin ou un coussin si je n'avais pas de « polochon ». Mais, le traversin ne me soutenait pas assez le tronc et surtout l'épaule et, lorsque je n'avais qu'un seul coussin carré, pas du tout le bassin ce qui me cambrait douloureusement le bas du dos...

A partir de ces observations , j'eus l'idée de glisser le traversin dans la taie de mon oreiller carré et le bodypillow vu le jour.

Celui–ci ne trouva sa marque et son caractère innovant définitif que quelques années plus tard, lorsque pour le ranger, je décidais de lier l'extrémité du bodypillow au bord latéral du coussin. Et cela conférât à l'objet, ses 3 autres fonctions qui en font aujourd'hui un véritable objet-concept polyvalent.

J'ai ensuite décidé de déposer un brevet, d'abord français et je suis aussi détenteur des dépôts de modèles tout cela afin d'augmenter la protection intellectuelle.

Laissez un commentaireLeave a Reply

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.